Carte Grise Image Votre carte grise en 24H

L’actualité carte grise sur Cartegrise.com

Catégories : Actualités

Rapporté par le média local Corse Net Infos, un incident s'est produit au guichet des cartes grises de la Préfecture de Bastia en Haute-Corse, le 31 janvier dernier. L'homme impliqué, qui a brisé la vitre du guichet des cartes grises d'un violent coup de poing, a expliqué la raison pour laquelle il avait « pété un câble ».


Tout part de l'immatriculation d'un véhicule en provenance de l'étranger


Résident à Macinaggio, commune de la presqu'île du Cap Corse, Ludovic Bertrand a expliqué s'être rendu en Préfecture de Haute-Corse pour connaître les formalités et documents nécessaires pour immatriculer son nouveau véhicule acheté en Allemagne. Revenu une semaine plus tard, accompagné de sa mère qui souhait absolument lui offrir le nouveau certificat d'immatriculation de son véhicule, il s'explique : « Je suis revenu avec ma mère une semaine plus tard en pensant que cette fois plus rien ne s'opposerait à la réalisation du document. Le quitus a été accepté sans problème. En revanche, on m'a refusé le certificat de conformité que l'on disait valable quelques jours avant. J'ai bien sûr fait part de mon étonnement mais j'ai fait ce que l'on m'a demandé. Cela m'a coûté 150 € mais avant d'entreprendre cette nouvelle démarche j'ai, encore, pris le soin de demander si après cela j'aurais, enfin, ma carte grise. Et l'on m'a rassuré sur ce point ».


Un "coup de sang"


Jusqu'alors patient, il s'est de nouveau présenté le 31 janvier dernier, muni du document à priori manquant. Et c'est à partir de là que l'homme est sorti de ses gonds : « On m'annonce que le certificat en question n'est pas valable. J'ai fait part de mes récriminations au service. En guise de réponse j'ai eu droit à un "Nous ne sommes pas des assistantes sociales". A ce moment-là, j'ai pété un câble, c'est vrai , mais sans jamais menacer le personnel. Ce fut un geste très bête de ma part ». Calmé par les forces de Police présentes sur place, l'homme « regrette » son geste tout en ne comprenant pas pourquoi « les gens présents dans le hall ont applaudi ».


Il passera forcément par la case justice dans les prochains jours mais le cas de Ludovic souligne une nouvelle fois la nécessité de réformer l'accueil au sein des Préfectures. Pour fluidifier et faciliter les demandes des usagers mais aussi, et on l'oublie souvent, pour assurer la sécurité des agents du Service Public. Une bonne nouvelle car le Plan Préfecture Nouvelle Génération entrera en vigueur au moins de novembre prochain...


L'équipe de Cartegrise.com

Commentaires