Le non-paiement du stationnement dans le collimateur de Paris

Publié le
par

La mise en place de la loi Maptam à partir du mois de Janvier 2018 donne la possibilité aux métropoles de dépénaliser les contraventions de stationnement. Ainsi, le contrôle du paiement des places de parking va être privatisé à Paris.

 

Pourquoi déléguer cette tâche ? 

Paris possède 140 000 places de stationnement payantes et seulement 9% des automobilistes parisiens paient leur place de parking alors que la moyenne française est de 30%. Cela représente un manque à gagner pour la capitale de 300 000 millions d'euros à l'année.

Grâce à cette loi, l'ensemble des métropoles françaises pourront privatiser le contrôle du paiement du stationnement et fixer leur propre montant de contravention.

Paris espère pouvoir atteindre le même taux de paiement de la place de parking que dans les autres grandes villes européennes qui ont recours à cette méthode : le taux à Madrid, Bruxelles et Londres est de 85%.

 

Comment ce contrôle va t'il s'organiser à Paris ? 

La ville de Paris a été séparée en trois parties et un appel d'offre a été lancé. Indigo remporte 2 lots sur les trois et Urbis Park le dernier. Indigo sera en charge de la surveillance de 14 arrondissements de la capitale.

A partir du 1er Janvier 2018, les pervenches seront remplacées par les agents assermentés d'Indigo et d'Urbis Park. Pour contrôler l'ensemble de leur secteur, ces entreprises privées pourront utiliser des méthodes numériques : des voitures et/ou scooters équipés de caméras avec reconnaissance de plaques d'immatriculation pour verbaliser les usagers de la route.

A noter : Anne Hidalgo (Maire de la ville de Paris) affirme que le coût du stationnement à l'heure restera inchangé, entre 2,40 et 4,00€. Selon Le Parisien, l'amende, elle, passerait de 17,00€ (actuellement) à 50,00€ dans certains arrondissements.



L'équipe de Cartegrise.com

Catégories : Actualités

Rédigé par

Rédacteur Cartegrise.com

PARTAGER CET ARTICLE
COMMENTAIRES