Comme nous vous l’avions déjà annoncé dans notre article du 7 août 2017, le contrôle technique deviendra beaucoup plus strict à compter du 20 mai prochain. Effectivement, en application d’une directive européenne datant de 2014 et dans l’objectif de réduire le nombre d’accidents mécaniques et les émissions polluantes, la quantité de points de vérification augmentera tout comme le nombre de défauts possibles. Ces nouvelles normes européennes doivent, à terme, mener à une harmonisation des contrôles techniques au niveau européen.

 

133 points de vérification, plus de défauts possibles et plus de sanctions

 

Le durcissement des visites techniques périodiques passe par une augmentation des points de contrôles : 133 seront à vérifier dès le 20 mai 2018 contre 123 actuellement. Il en est de même avec les défauts techniques qui ont vu leur nombre grimper de 453 à 696 ! Enfin, et c’est dans ce fait que réside la grande nouveauté de ce dispositif, il existera désormais 3 niveaux de sanctions :

 

  1. Défaillances mineures (139 points de contrôle) sans obligation de contre-visite,
  2. Défaillances majeures (340 points de contrôle) avec contre-visite obligatoire dans les deux mois,
  3. Défaillances critiques (127 points de contrôle) avec autorisation de circulation (dans l’état) de 24 h, réparations et contre-visite obligatoires.

 

En clair, un automobiliste aura 24 heures pour effectuer les réparations jugées indispensables en cas de défaillance critique au risque de voir son véhicule immobilisé. Pour respecter l’obligation de contre-visite, il devra faire remorquer son véhicule au centre de contrôle.

 

Expertises plus longues = expertises plus chères ?

 

Les spécialistes sont unanimes : avec des vérifications plus longues et plus rigoureuses, il faudra s’attendre à une hausse des prix de 15 à 20 % en moyenne. Au vu du nombre accru de points à vérifier et de défaillances potentielles, les contre-visites devraient également se multiplier. Aujourd’hui, encore gratuite dans la majorité des cas, la contre-visite pourrait bien devenir payante.

 

La note s’alourdit encore plus en comptant le coût des réparations nécessaires pour rendre le véhicule conforme aux exigences.

 

Quelles sanctions ?

 

La circulation avec un véhicule sans contrôle technique valide est passible d’une amende de 4ème catégorie  dont le montant est fixé à 135 €. En cas d’accident, la responsabilité de l’automobiliste sera engagée et la carte grise peut être retenue avec obligation de passer la visite technique périodique dans un délai d’une semaine. Sans preuve de celle-ci, vous ne pourriez pas obtenir de duplicata de carte grise et en cas de vente ou votre acquéreur serait dans l’impossibilité d’immatriculer le véhicule, le contrôle technique valide de moins de 6 mois faisant partie de la liste de documents obligatoires pour toute demande de carte grise.

 

L'équipe de Cartegrise.com

  • Posté le 12/07/2018 à 09:59 par Vanessa

    Bonjour Ahmed,
    Vous ne pouvez pas immatriculer votre véhicule avec une contre-visite pour défaillance critique car le délai accordé n'est que de 24 h. Vous devez faire les réparations, passer le contrôle technique pour ensuite pouvoir faire la carte grise à votre nom.
    L'équipe Cartegrise.com

  • Posté le 09/07/2018 à 23:21 par Ahmed

    S'il vous plaît question urgente voilà j'ai acheté une voiture et je viens d'effectuer le contrôle technique afin de pouvoir changer la carte grise .
    j'ai eu dans mon contrôle technique une contre visite critique. Ma question est la suivante est ce que je peux obtenir ma carte grise malgré la contre visite critique ?? Sachant que j'ai 24h apparemment pour effectuer les réparations ? Ou est ce que je dois effectuer les réparations sous 24h ? Et ensuite repasser la contre visite et ensuite déposer le dossier de la carte grise ? Merci pour ceux qui pourraient me répondre car mêmes les professionnels à qui j'ai pose la question n'ont pas su me répondre

  • Posté le 14/05/2018 à 09:23 par Vanessa

    Bonjour Gilbert,
    Non, les règles du contrôle technique pour l'immatriculation n'ont pas changé: il est toujours obligatoire de fournir un contrôle technique datant de moins de 6 mois.
    L'équipe Cartegrise.com

  • Posté le 13/05/2018 à 19:40 par Gilbert

    Bonjour,

    Pour faire immatriculer un véhicule, faudra t'il toujours avoir un contrôle technique de - de 6 mois, ou ce delais est t'il raccourci?

    Merci beaucoup!

  • Posté le 26/04/2018 à 09:44 par Vanessa

    Bonjour Michel,
    Nous sommes professionnels de la carte grise. Nous vous invitons de vous rapprocher d'un centre de contrôle technique qui sera plus à même de vous renseigner.
    L'équipe Cartegrise.com

  • Posté le 25/04/2018 à 09:54 par Michel

    Nouveau controle technique 2018. Effectué avant le 20 Mai mais avec une contre visite qui sera effectuée après le 20 Mai. Est-ce que la contre visite ne porte que sur le point litigieux ou c'est l"ensemble du véhicule qui est examiné selon le nouvel arreté. Merci de votre réponse...

Commentaires