Nouvelle signalétique des carburants à partir du 12 octobre 2018

Publié le
par

En application d’une directive européenne adoptée en 2014 et dans le but d’harmoniser l’étiquetage, les noms et les symboles des carburants changeront dans toute l’Union Européenne (UE) ce vendredi, 12 octobre. Cette nouvelle signalétique qui repose sur une distinction de formes et de lettres entre les différentes sortes de carburant doit faciliter les déplacements au sein de l’UE et les sept pays suivants qui s’y sont également engagés : l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Macédoine, la Serbie, la Suisse et la Turquie. Elle s’appliquera aux stations de services de toute l'UE et véhicules neufs où le logo sera apposé à proximité de la trappe d’essence.

 

Des formes et des lettres pour faire la différence entre les carburations

 

Dans un premier temps, les nouvelles étiquettes côtoieront les anciennes qui restent – pour l’instant – en place comme l’indique le président de l’Union Française des Industries Pétrolières (UFIP), Francis Duseux : «Cela ne va rien changer pour les consommateurs. Il s'agit seulement d'éviter les confusions pour les automobilistes qui font le plein à l'étranger ».

 

Cette nouvelle signalétique utilise trois formes géométriques pour différencier les 3 groupes de carburants (essence, diesel, carburants gazeux) : le rond pour l’essence, le carré pour le gazole et le losange pour les carburants gazeux. Un code couleur s'appliquera également pour faciliter la distinction : on distinguera l’essence par le vert ou turquoise, le diesel par le jaune ou l’orange et les gaz par le bleu.

 

Les noms changeront également : dès ce vendredi, il y aura des « E » représentant l’essence, des « B » pour le diesel ou également appelé « biodiesel ». Ces lettres seront suivies de chiffres indiquant la teneur en biocarburant exprimée en pourcentage. En clair, le Sans-Plomb 95 et le Sans-Plomb 98 contenant 5 % de biocarburant s’appelleront désormais E5, le Sans-Plomb 95-E10 ne s’appellera plus que E10 et le Superéthanol E85. Le diesel portera en fonction de sa teneur en biocarburant le sigle B7 (7% de biocarburant) ou B10 (10% de biocarburant). Le diesel synthétique, non-dérivé du pétrole brut, sera signalé par « XTL ».

 

Les carburants de type gazeux seront, comme déjà évoqué plus haut, étiquetés par un losange, leurs noms seront des abréviations de leurs noms anglais : H2 pour l’hydrogène, CNG pour le gaz naturel comprimé, LPG pour le gaz de pétrole liquéfié (GPL) et LNG pour le gaz naturel liquéfié (GNL).

 

Nouvelle signalétique en plus de l’ancienne sur les pompes à essence

 

Même si cette nouvelle signalétique rentrera en vigueur dès ce vendredi, les automobilistes ne doivent pas craindre la confusion au prochain plein de carburant. En effet, Francis Duseux le souligne : « Les nouvelles étiquettes viendront en complément des indications actuelles sur les carburants ». Francis Pousse, du Conseil National des Professions de l'Automobile (CNPA), a également confirmé à l’AFP que « les pompes restent exactement comme elles sont aujourd'hui, avec des stickers jaunes par exemple pour le gazole. On va juste adjoindre en-dessous la norme européenne. En aucun cas ce n'est le nom des carburants qui change ».

 

Interviewés par l'AFP, Renault et PSA ont confirmé que leurs véhicules neufs seraient pourvus des nouvelles étiquettes dès le 12 octobre. PSA (marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall) a prévu de fournir une notice d'explication des nouveaux logos avec la notice d'utilisation de ses véhicules. De plus, les points de vente seront en mesure de donner les explications nécessaires aux acquéreurs. Le type de carburation est d'ailleurs également inscrit en case P.3 de la carte grise du véhicule.

 

Pour l’instant, cette harmonisation de la signalétique au niveau européen est accueillie favorablement des automobilistes représentés par l’association 40 millions d’automobilistes. Pierre Chasseray, délégué général de l’association, estime que « c'est plutôt positif. Au moins, quand on voyagera à l'étranger, on saura ce que c'est que du B7. Jusqu'à présent il fallait être Champollion pour comprendre que c'était du diesel ».

 

Le réel bénéfice se verra à l’usage.

 

L'équipe de Cartegrise.com

 

Catégories : Actualités

Rédigé par

Rédacteur Cartegrise.com

PARTAGER CET ARTICLE
COMMENTAIRES