Nouvelles augmentations du prix de la carte grise en 2020

Publié le
par

Mis à jour le Wednesday 17 June 2020

Tous les ans, les Conseils Régionaux décident en assemblée plénière du montant du cheval fiscal, principale composante du prix d’une carte grise. En 2020, la fiscalité sur l’immatriculation des véhicules a évolué dans quelques régions. D’autres modifications impactent également le tarif des certificats d’immatriculation.


Coût de la carte grise homogénéisé dans le Grand-Est

Comme annoncé suite à la réforme territoriale de 2015 et la réunification des régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne, la disparité des montants du cheval fiscal est désormais de l’histoire ancienne. Depuis 2019, il a été décidé d’un prix unitaire de 42 € par cheval fiscal pour toute immatriculation en région Grand-Est.

En clair, cet alignement s'était traduit par une hausse de 1,84 € en Alsace et de 2,34 € en Champagne-Ardenne tandis qu’on notait une baisse de 1 € en Lorraine.


Nouvelle baisse du tarif sur l’immatriculation des véhicules dans le Nord-Pas-de-Calais

Déjà amorcée depuis l’année 2017, après la fusion des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie, la réduction annuelle du prix d’un cheval fiscal continue en Nord-Pas-de-Calais – un pas de plus vers une fiscalité d’immatriculation en région Hauts-de-France. Dans l’objectif de s’aligner sur le taux unitaire en Picardie à l’horizon 2021, le Conseil Régional a décidé le gel du coût de la carte grise pour les Picards et une réduction annuelle de 2,40 € pour les Nordistes.

En 2020, deux montants différents du cheval fiscal seront donc encore applicables dans les Hauts-de-France : pour la Picardie, ce sera 33 € alors que dans le Nord-Pas-de-Calais il faudra compter 35,40 € (contre 37,80 € en 2019).


Du changement aussi pour la taxe CO2 et l’écotaxe

Annoncées par le Gouvernement en octobre 2019 et encore renforcées par amendement en décembre 2019, les conditions d’application du malus écologique se sont à nouveau durcies en 2020.  En effet, dès le 1er janvier, le seuil d’application a été abaissé de 117 g/km en cycle d’homologation NEDC à un taux d’émission de CO2 de 110 g/km. Le malus maximal d’un montant de 20 000 € est exigible dès un taux d’émission de CO2 de 185g/km (191 g/km en 2019). Le montant minimal du malus est de 50 € contre 35 € en 2019. De plus, en vue de l’entrée en vigueur du cycle d’homologation WLTP, deux barèmes ont été publiés : barème NEDC (1er janvier au 29 février) et barème WLTP (à partir du 1er mars). Les valeurs d’émissions de CO2 du cycle WLTP étant plus proche de la réalité avec des taux plus élevés, les seuils du malus écologique applicable depuis le 1er mars ont été augmenté. Le seuil de déclenchement est désormais à 138 g/km en WLTP avec un seuil plafond à 213 g/km. Les montants du malus écologique restent toutefois inchangés (de 50 € à 20 000 €). Le coût de cette écotaxe est d’ailleurs indiqué sur la carte grise du véhicule en case Y.2.

Aucun changement toutefois au niveau de la taxe CO2 concernant les voitures d’occasion.

Les modalités d’application du bonus écologique ne subiront aucune modification en 2020. Désormais, le montant du bonus est calculé en fonction du taux d’émissions de CO2 et du prix d’achat du véhicule. La mesure de la prime à la conversion est maintenue en 2020, mais les conditions à respecter ont également été changée notamment avec la mise en place d’un coût d’acquisition maximal autorisé de 60 000 €.


Pour 2021, d’autres évolutions des prix d’une carte grise pourront être observées après vote de la Loi Finances 2021 et des budgets annuels des différentes régions. Nous vous informerons d’éventuels changements sur notre blog. Pour connaître avec exactitude le tarif de votre carte grise en 2020, vous pouvez utiliser le calculateur de taxe fiscale de Cartegrise.com.

Rédigé par

Rédacteur Cartegrise.com

PARTAGER CET ARTICLE
COMMENTAIRES