Faire ma carte grise en ligne

0

On est début Juillet, il est temps de faire un point sur le marché de l’automobile français. Comment s’est passé la première moitié de l’année ? Est-ce que le marché se porte enfin mieux ? La plateforme de la filière automobile en France (PFA) et le CCFA (comité de coordination de la filière automobile) viennent de publier les chiffres du mois. Regardons ensemble !

Les chiffres du marché automobile

Commençons déjà avec les informations purement factuelles avant d’analyser plus en profondeur.

Plus d’immatriculations en 2023 qu’en 2022

Sur la première moitié de 2023, il y a eu plus de véhicules immatriculés que sur la même période en 2022. La progression est de 13 % sur l’ensemble, avec une augmentation un peu plus marquée pour le secteur des voitures particulières. Ces dernières ont augmenté de 15,3 %.

Toutefois, mis à part les véhicules industriels de plus de 5,1 tonnes, les immatriculations restent en-dessous du niveau de 2021.

graphique et chiffres du marché auto français

Source : pfa-auto.fr

Des commandes en hausse mais plus faible que les années précédentes

Qu’il s’agisse des voitures particulières ou des véhicules utilitaires légers, depuis le début de l’année, le nombre de commandes mensuel était inférieur au mois de référence de l’année 2022. Néanmoins, les variations mensuelles suivent plus au moins la même tendance qu’en 2022.

Voitures particulières 2022 2023 Différence Variations
Janvier 152 934 139 471 -13 463 - 8,8 %
Février 169 081 155 005 - 14 076 - 8,3 %
Mars 235 290 184 228 - 51 062 - 21,7 %
Avril 155 948 121 277 - 34 671 - 22,2 %
Mai 136 103 102 999 - 33 104 - 24,3 %
Juin 162 243 150 970 - 11 273 - 6,9 %

 

graphiques des commandes de voitures du CCFA

Source: ccfa.fr

La différence entre 2022 et 2023 est encore plus importante pour les commandes de véhicules utilitaires légers. Sur l’ensemble des 6 premiers mois, les commandes sont déficitaires de 30,5 %.
Au total, il y 227 930 de commandes de véhicules légers neuf en moins sur le premier semestre 2023.

Le marché de l’occasion enfin dans le positif en Juin 2023

Après 18 mois consécutifs en baisse, le marché des véhicules d’occasion a fini le mois de Juin avec une progression de 3,4 %. On aurait pu croire que les français ont privilégié les véhicules d’occasion récents, mais pas du tout !

C’est le segment des véhicules de plus de 16 ans qui a le plus augmenté ! Il s’est vendu 15,5 % de plus qu’en Juin 2022. Ils représentent presqu’un tiers des véhicules d’occasion vendus le mois dernier et également sur tout le premier semestre. C’est d’ailleurs le seul segment du marché de l’occasion qui a été en progression sur les 6 premiers mois avec 6,8 % de véhicules de plus vendus.

Du côté des marques, ce sont Renault, Peugeot et Citroën qui sont les plus plébiscitées pour les véhicules d’occasion. Viennent ensuite les constructeurs allemands Volkswagen, BMW, Mercedes et Audi, tous réputées pour leur fiabilité.

Une fausse bonne santé du marché de l’automobile

Si on analyse les données factuelles du marché des véhicules neufs, on s’aperçoit très vite du fossé entre le nombre des immatriculations et des commandes. Rien qu’en Juin, il y a 190 847 voitures immatriculées pour 150 970 voitures commandées.

D’où viennent ces presque 40 000 immatriculations supplémentaires ? Et pourquoi il y a plus d’immatriculations en 2023 qu’en 2022 alors qu’il y a moins de commandes cette année comparé à l’année dernière ?

La réponse est simple, et elle est la même depuis le début de l’année : la progression des immatriculations résulte des livraisons des véhicules neufs commandés depuis plusieurs mois.

De plus, le nombre d’immatriculations de Juin est à prendre avec des pincettes. En effet, plusieurs constructeurs ont immatriculé plusieurs milliers de véhicules sur les deux derniers jours du mois. C’est par exemple le cas de Peugeot qui a immatriculé 4838 voitures entre le 29 et 30 juin.

Il en est de même pour d’autres constructeurs du groupe Stellantis, mais cette tactique n’a rien pu faire contre la baisse de 2,8 % de leurs chiffres du mois. Mais il n’y a pas que Stellantis, il y a également le groupe Volkswagen qui a eu recours à cette immatriculation en masse en fin de mois.

Baromètre des ventes en 2023

Top 10 des modèles des plus vendus au premier semestre 2023

Intéressons-nous maintenant à vos modèles préférés sur les 6 premiers mois. Avec une seule exception, le classement est français. Ce n’est pas une grande surprise, c’est bien connu que les français sont patriotes lorsqu’il s’agit d’acheter une voiture.

L’intrus dans le classement n’est ni européen ni asiatique, mais américain ! On vous l’avait déjà évoqué le mois dernier, Tesla a réussi à se hisser dans le Top 10 des voitures les plus immatriculées en France. Il finit le semestre avec une belle huitième place pour son Model Y.

Voici le Top 10 des modèles les plus immatriculés :

top 10 des modèles de voitures les plus vendus en france

Les motorisations essence toujours les préférées des français

Les mois se suivent et se ressemblent ! Par conséquence, les modèles essence restent les plus vendus depuis le début de l’année 2023. Elles sont suivies de relativement près des motorisations hybrides. A eux deux, elles couvrent 70 % du marché.

Viennent ensuite les électriques qui ont définitivement détrôné le diesel à une petite quatrième place. Le GPL reste devant le superéthanol qui ne représente que 0,3 % des véhicules vendus.

graphique montrant la répartition des types de carburants

Un marché automobile qui reste faible

Sans vouloir être pessimiste, voire défaitiste, il faut s’avouer que le marché automobile français reste, pour l’instant, faiblard. En-dessous du niveau de 2022, qui était déjà une année faible, il baisse au premier semestre 2023 de presque 24 % par rapport à 2019, année de référence.

Laissons espérer que la deuxième moitié de l’année inverse la tendance !

COMMENTAIRES
Effectuez vos démarches carte grise ici en moins de 5 minutes !

Commencez ma démarche