Faire ma carte grise en ligne

0

Nous vous l’annoncions dans notre dernier article sur le marché automobile : en novembre, l’année 2023 avait déjà dépassé le niveau des 12 mois de l’année de 2022 pour les immatriculations de voitures neuves. L’année étant finie, nous pouvons vous dire que cette progression s’élève à +16,1 % sur l’ensemble des douze mois écoulés.

Mais prendre en considération uniquement cette augmentation reviendrait à ne voir que le haut de l’iceberg d’un marché automobile pas si flamboyant que ça. Explications sur Cartegrise.com !

Immatriculations des voitures neuves : en hausse sur l’année 2023

La progression de +16,1 % que nous venons d’évoquer concerne le nombre d’immatriculations des voitures particulières (VP) neuves pendant toute l’année 2023 qui s’établit à 1 774 734 immatriculations. Rien qu’en décembre, ces immatriculations ont progressé de +14,5 % ce qui représente presque 23 000 voitures de plus qu’en décembre 2022.

Comparatifs des immatriculations de voitures neuves en 2023 et 2022

Sur l’ensemble des immatriculations tous véhicules neufs confondus, cette progression n’est que de +14,7 %. Le secteur des véhicules utilitaires légers (VUL) notamment a moins fortement progressé sur l’ensemble de l’année avec 379 208 immatriculations (+8,95 %). En effet, les immatriculations des VUL ont rencontré quelques difficultés en janvier et février 2023, deux mois déficitaires par rapport à 2022.

Les immatriculations toujours en-dessous du niveau de l’année de référence

Malgré une belle progression, le marché automobile français restera une nouvelle année sous le niveau de référence de l’année pré-COVID (2019).

Comparatifs des immatriculations de voitures neuves en 2023, 2022 et 2019

Pour être exacte, entre 2019 et 2023, il y a un manque de presque 440 000 immatriculations de VP neuves, un déficit de -19,85 %. En effet, en 2019, on dépassait la barre des 2 millions d’immatriculations (2 214 279 voitures neuves), là, où on n’atteint même pas les 1,8 millions en 2023.

Pour tout vous dire, le niveau de 2023 avoisine plus les niveaux du milieu des années 2010 quand on immatriculait 1,795 millions de voitures en 2015.

Comparatifs des immatriculations de voitures neuves en 2023 et 2019

Cette hausse des immatriculations reflète les livraisons de voitures. Malheureusement, pour se réjouir, il faudrait également que les commandes enregistrées suivent la même voie.

Les commandes de voitures neuves déficitaires en 2023

Les acheteurs de voitures neuves n’étaient effectivement pas au rendez-vous en 2023. Les commandes ont reculé de -8,9% sur l’année (-159 457 commandes) pour atteindre 1 637 138 commandes.

Néanmoins, l’année se termine avec une belle progression en novembre et décembre :

  • En novembre 2023, les Français ont commandé 12284 voitures de plus qu’en novembre 2022, une progression de +8,2 %.
  • En décembre 2023, le marché a continué de bien se porter puisqu’on a enregistré 23 528 voitures de plus qu’en novembre 2023 (+17,8 %). Et comparé au même mois en 2022, la progression est de +10,6 % pour 15 312 voitures de plus.

Comparatifs des commandes de voitures neuves en 2023 et 2022

Toutefois, il est fort probable que cette progression sur les deux derniers mois de l’année puisse être imputée à l’anticipation des Français quant aux changements en 2024 :

  • Durcissement du bonus écologique avec entrée en vigueur de l’éco-score
  • Renforcement de l’impact du malus écologique avec un abaissement du seuil de déclenchement, une augmentation du montant maximal à 60 000 € et la suppression du plafond (50 % du prix d’achat)
  • Abaissement du seuil de déclenchement pour le malus au poids et instauration d’un barème progressif en fonction des fractions de poids
  • Augmentation de la taxe régionale et suppression des avantages pour les véhicules dit-propres dans certaines régions (Ile-de-France, Normandie, Hauts-de-France, Centre-Val-de-Loire, Provence-Alpes-Côte-d’Azur)

Moins de commandes que d’immatriculations en 2023

Si on compare le nombre de commandes et d’immatriculations de voitures neuves en 2023, on constate un delta de 137 596. Il s’agit du nombre de commandes qui manquent pour atteindre le niveau des immatriculations.

Cela représente un déficit de -7,8 % sur toute l’année. Il n’y a que le début de l’année et le mois d’octobre qui sortent du lot, mais malheureusement pas assez pour inverser la tendance.

Ratio entre immatriculations et commandes en 2023

En 2022, le contraire était le cas : il y a eu plus de commandes que d’immatriculations. Au total, les commandes excédaient de +17,5 % les immatriculations. Des problèmes de production et de ce fait, d’approvisionnement étaient à l’origine de cette différence. En effet, des voitures commandées ne pouvaient tout simplement pas être livrées, ni immatriculées.

Ratio entre immatriculations et commandes en 2022

Ces problèmes de livraison se sont estompés progressivement au cours de l’année 2023. C’est pour cela qu’il y a eu plus d’immatriculations que de commandes. Ce fait « positif » pour le marché automobile 2023 peut toutefois laisser présager un marché plus compliqué en 2024.

Un marché de l’occasion presque stable

En difficulté en début d’année par manque de modèles disponibles, les immatriculations des voitures d’occasion ont pris le dessus à la fin de l’année. La belle progression de +7,8 % en décembre 2023 permet au marché de l’occasion de se stabiliser comparé à 2022, pour atteindre 5 196 696 immatriculations sur l’ensemble des douze mois.

En effet, malgré presque 8 000 ventes en moins, le déficit se cantonne à seulement -0,2 %.

Comparatifs des immatriculations de voitures d'occasion en 2023 et 2022

Et puis, ce n’est pas une surprise, comme pour le marché des voitures neuves, l’occasion reste en-dessous du niveau de référence de 2019 :

Comparatifs des immatriculations de voitures d'occasion en 2023 et 2019

Immatriculations voitures neuves et d’occasion : on revient à la normale

Depuis plus de 10 ans, il se vend en moyenne 2,5 à 3 fois plus de voitures d’occasion que de voitures neuves. Seules les années 2020 à 2022 ont dérogé à cette règle. Rappelons qu’en 2020, avec la crise COVID, les usines de production étaient à l’arrêt pendant longtemps.

S’en est suivie la crise des semi-conducteurs et d’autres composantes électroniques. L’un comme l’autre impliquaient des retards parfois considérables des livraisons et – par conséquent – un manque d’immatriculations.

En 2023, le ratio est enfin repassé en-dessous de la barre fatidique de 3. Il semblerait donc qu’on s’approche d’une situation normale avant COVID en ce qui concerne la proportion des immatriculations entre voitures neuves et d’occasion.

Ratio entre voitures neuves et d'occasion depuis 2010

L’électrique a le vent en poupe, l’essence résiste

Avec une progression spectaculaire de +47% sur l’année, l’électrique occupe désormais la troisième place avec une part du marché de 16,8 %. Serait-ce à cause du durcissement du bonus écologique en 2024 ?

Tesla et MG décollent

En tout cas, les constructeurs Tesla et MG – tous deux plus au moins exclus du nouveau bonus écologique – ont bien profité en décembre 2023 :

  • +76,7 % et 9572 immatriculations pour Tesla qui se hisse en cinquième place des constructeurs les plus vendus ; le constructeur américain fini l’année d’ailleurs avec une belle progression de +115,9 %
  • +202,4 % et 7895 immatriculations pour MG qui fait mieux que Citroën sur le mois ; sur l’année la marque chinoise fait partie des grands gagnants avec +163,5 % d’augmentation des ventes

La Tesla Y est d’ailleurs le modèle électrique le plus vendu en France en 2023 avec 37127 exemplaires écoulés. Produite en Allemagne, elle continuera à bénéficier du bonus écologique en 2024 d’ailleurs. Ce n’est pas le cas de la Dacia Spring, deuxième voiture électrique la plus vendue, mais fabriquée en Chine.

Leapmotor : une entrée fracassante sur le marché

Mais il y a également une success-story : avec une progression remarquable de + 25 400 % de ses ventes en 2023, Leapmotor fait une entrée fulgurante sur le marché français. Il passe de 2 ventes en 2022 à 510 l’année dernière.

Mais qui est Leapmotor ? Il s’agit d’un constructeur chinois spécialisé dans les véhicules électriques qui existe depuis à peine 7 ans. Sa croissance rapide et surtout les technologies développées en interne par l’entreprise intéressent plus d’un constructeur.

Le groupe Stellantis a d'ailleurs signé un accord avec Leapmotor fin octobre 2023. Après un investissement de 1,5 milliard d’euros, le groupe français détient désormais 20 % du constructeur chinois. Est-ce que Leapmotor est parti pour marcher dans les pas de Tesla ? L’avenir nous le dira.

La répartition des carburants

Répartition des ventes par type de carburant en 2023

Malgré l’engouement pour l’électrique, l’essence résiste en première place du podium avec une part de marché de 36,2 %. Avec 641 588 exemplaires, les immatriculations de voitures essence ont progressé de +12,8 %. Mais les hybrides (PHEV et HEV confondus) ne sont pas très loin derrière avec une pénétration de 33,5 % et une progression d’environ 28 %.

Malheureusement, on ne peut pas dire autant du diesel qui s’incline et perd -28,2 %. Désormais, il ne représente plus que 9,7 % de parts de marché.

Les autres énergies alternatives se partagent 5,9 % du marché. Le GPL – principalement porté par Dacia – occupe la plus grosse part avec une pénétration de 3,6 %. Il est suivi du superéthanol E85, mais qui risque de disparaître peu à peu. En effet, Ford, le principal constructeur à proposer des modèles E85, a décidé d’arrêter leur production.

Le top 10 des modèles les plus immatriculés en 2023

Top 10 des modèles immatriculés en 2023

Constructeurs français : Renault gagnant face à Peugeot et Citroën

Le classement de l’année est presque entièrement français : Renault est en tête avec sa Clio et place également son Captur un peu plus bas en sixième position. Le constructeur, tout comme le groupe Renault (Renault, Dacia, Alpine, Mobilize), finit l’année avec une belle progression de ses ventes :

  • Renault : +17,56 % pour 277 914 immatriculations
  • Groupe Renault : +18,29% pour 437 002 immatriculations

Ce n’est pas le cas de Peugeot, qui – malgré ses trois modèles classés dans le top 10 – fait partie des perdants. Toutefois, sur l’année, le constructeur a pu limiter la casse et son déficit d’immatriculations à -1,67 % (241 512 immatriculations).

La situation est plus compliquée pour Citroën qui a perdu -3,04 % cumulé sur l’année (125 932 immatriculations). Cette baisse représente une perte d’un peu plus de 4 000 immatriculations.

Emporté par ses grands acteurs Peugeot et Citroën, le groupe Stellantis progresse timidement de 1,85 % (486 868 immatriculations. Heureusement que les autres constructeurs du groupe (DS, Fiat, Opel, Jeep, Alfa Romeo, etc.) redressent la barre pour limiter les dégâts.

Les constructeurs allemands en force

En 2023, les constructeurs d’outre-rhin se sont plutôt bien portés :

  • Le groupe Volkswagen progresse de 25,23 % sur toute l’année (244 418 immatriculations) ; la jeune marque Cupra avec une progression aux alentours de 100 % sur l’année entière a surement aidé cette progression (14 945 immatriculations)
  • Le groupe BMW enregistre une augmentation +23,49 % en 2023 (87 794 immatriculations) ; c’est bien le constructeur bavarois qui porte la progression du groupe avec +31,17 % sur l’année (56 601 immatriculations)
  • La progression du groupe Daimler est un peu plus timide, il ne progresse que de +9,21 % sur l’ensemble des 12 mois (53 860 immatriculations)

Quelle perspective pour 2024 ?

Avec une normalisation des livraisons, on pourrait s’attendre à un éventuel retour à la normale du marché des voitures neuves. Aussi, les stocks des véhicules d’occasion sont à nouveau en hausse ce qui pourrait avoir comme conséquence directe une augmentation des immatriculations.

Il est envisageable que l’électrique continue sa progression, mais est-ce que les constructeurs français – en difficulté l’année dernière – seront à la hauteur en 2024 ? Notons que Renault a prévu la sortie de la nouvelle R5 tout électrique et Peugeot de son côté de la nouvelle e-208 et e-3008. Nos constructeurs mettent donc sur le ring leurs nouveautés et best-sellers pour revenir dans cette bataille électrique.

Rendez-vous dans un an !

Sources:

aaa-data.fr
ccfa.fr
pfa-auto.fr

COMMENTAIRES
Effectuez vos démarches carte grise ici en moins de 5 minutes !

Commencez ma démarche