Salon de l’automobile de Francfort 2019

Publié le
par

Du 12 au 22 septembre prochain, se tiendra le plus grand (en superficie) salon de l’automobile au monde à Francfort-sur-le-Main en Allemagne. L’IAA (Internationale Automobil-Ausstellung), ou salon de l’automobile de Francfort, a lieu tous les deux ans en alternance avec le Mondial de l’automobile de Paris. Ayant lieu à Francfort-sur-le-Main depuis 1951, le salon de l’automobile est organisé par l’union de l’industrie automobile allemande VDA (Verband der Automobilindustrie).

La crise de l’industrie automobile touche le salon de l’automobile de Francfort

À l’instar des autres salons automobile internationaux comme celui de Paris, Francfort n’échappe pas au phénomène de désertion des constructeurs. En effet, sur les 4 plus grands constructeurs mondiaux, uniquement, Volkswagen participera. General-Motors, Toyota ou encore le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi seront aux abonnés absents. Même son de cloche également chez Kia, Fiat, Volvo, PSA, Mazda ou encore Suzuki. Au total, une dizaine de constructeurs ne participera pas au salon de l’automobile de Francfort 2019, le nombre de participants ayant baissé de 1000 (en 2017) à 800 cette année.

Ce désintérêt des constructeurs, déjà amorcé lors du dernier salon de l’automobile de Francfort en 2017, s’expliquerait par la crise que traverse l’industrie automobile actuellement. Les constructeurs évoquent différents arguments pour justifier leur absence : une importance croissante du marché asiatique, le manque d’intérêt du consommateur européen, le manque de nouveautés à présenter ou encore tout simplement des raisons financières. Effectivement, auparavant un passage incontesté, les salons de l’automobile sont aujourd’hui considérés comme des « outils de marketing comme les autres : on considère le retour sur investissement avant de prendre une décision » comme on a pu expliquer chez PSA.

Le salon de l’automobile de Francfort se renouvèle

L’absentéisme oblige, l’IAA tente de se réinventer pour devenir « la plateforme internationale pour la mobilité individuelle du futur » l’a expliqué Bernhard Mattes, président du VDA, lors d’une conférence de presse à Francfort. De nombreuses nouvelles initiatives vont voir le jour : des conférences animées par des acteurs économiques comme IBM ou Daimler par exemple, des espaces consacrés à l’emploi ou des essais de véhicules. Un hall entier sera dédié aux véhicules anciens dans le cadre du IAA Heritage.

Dans le contexte économique actuel de l’industrie automobile, il semble logique que le salon de l’automobile 2019 gravitera autour de la nouvelle génération de véhicules électriques. Toutes les marques présentes profiteront pour présenter leurs nouveaux modèles, pour la plupart en motorisation 100 % électrique ou hybride.

Il y aura les marques déjà bien connues pour leurs véhicules propres comme Hyundai qui dévoilera la nouvelle génération de l’i10 ou BMW qui présentera le concept Vision M Next, la version super-sportive de la i8. D’autres ne manqueront pas de faire le buzz de l’IAA : Mini présentera son premier modèle électrique en série, la Mini 3-portes et on pourra découvrir la toute première Porsche 100 %. En effet, la marque plutôt connue pour ses voitures de sport de luxe divulguera en première mondiale la berline nome « Taycan ».

En conclusion, malgré les nombreux constructeurs absents, le salon de l’automobile de Francfort 2019 promet d’être riche en nouveautés qui refléteront la tendance vers une mobilité moins polluante.

Rédigé par

Rédacteur Cartegrise.com

PARTAGER CET ARTICLE
COMMENTAIRES