Faire ma carte grise en ligne

0

Il y a une semaine, Elisabeth Borne a annoncé que dès janvier 2024, vous pourrez passer le permis de conduire B et conduire seul à 17 ans. L’objectif de cette mesure est d’augmenter la mobilité des jeunes pour leur faciliter l’accès à la formation notamment professionnelle. Selon l’INSEE, presque 861 000 jeunes auront 17 ans en 2024.

Mais quels sont les avantages et les inconvénients de cette réforme ?

Les avantages du permis de conduire à 17 ans

Le principal avantage du permis de conduire à 17 ans est aussi la principale raison qui a conduit le gouvernement à abaisser l’âge légal : augmenter la mobilité des jeunes. Plus de mobilité et d’autonomie pourraient faciliter l’insertion professionnelle des jeunes ou leur poursuite d’études. C’est au moins ce qu’espère le gouvernement.

En effet, selon une étude de l’INSEE, le permis de conduire augmente les chances de trouver un emploi de 10 % pour les hommes et de 7 % pour les femmes. De plus, le permis de conduire est indéniablement un atout pour accéder à certaines formations ou à certains métiers qui exigent la possession du permis B.

Les inconvénients du permis de conduire à 17 ans

Dès l’annonce de la Première Ministre, les voix se sont levées contre l’abaissement de l’âge légal pour passer le permis de conduire. Leur premier argument – qui n’en est pas des moindres – est le risque accru d’accidents de la route.

Les jeunes (tranche d’âge des 18-24 ans) « ne représentent que 8 % de la population françaises. Mails ils comptent pour 17 % des morts sur la route. Les 18-24 ans, c’est un fait, se tuent bien plus souvent sur la route que les autres tranches d’âge » souligne Alexandra Legendre, porte-parole de la Ligue de Défense des Conducteurs sur Capital.fr.

En 2022, 549 jeunes ont été tués sur la route, soit un décès sur six. Les accidents de la route sont même la première cause de mortalité pour les 18-24 ans.

Cette tranche d'âge est généralement plus exposés aux dangers liés à l'inexpérience, à la vitesse, à l'alcool ou aux distractions. Abaisser l'âge du permis pourrait donc augmenter le nombre de victimes sur les routes, si les jeunes ne sont pas suffisamment sensibilisés aux règles et aux bonnes pratiques de la sécurité routière.

Des ajustements nécessaires

Même si la loi est publiée depuis le 21 juin 2023 (voir sur legifrance.gouv.fr), des questions persistent. Le cadre légal en cas d’accident ou d’infraction, notamment, inquiète. Même si les jeunes peuvent passer leur permis et conduire seuls à 17 ans, ils restent mineurs.

Sans ajustement, les parents restent responsables. Ils devront donc assumer la responsabilité en cas de délit routier ou infraction commis par leur enfant. Le paiement d’éventuelles amendes en fait également partie.

Les parents doivent également donner leur accord – et par la même occasion accepter la responsabilité – pour que leur enfant puisse immatriculer un véhicule à son nom. L’autorisation parentale fait en effet partie des documents obligatoires pour la carte grise.

Certains antagonistes de cet abaissement de l’âge légal pour le permis de conduire proposent l’instauration de conditions d’obtention ou de restrictions de conduite. On peut notamment lire des propositions telles que :

  • Rendre la conduite accompagnée obligatoire pour pouvoir passer le permis de conduire à 17 ans
  • Interdire la circulation de nuit les weekend – sauf si le jeune est accompagné d’un adulte
  • Limiter la puissance autorisée des véhicules comme c’est déjà le cas pour le permis moto
  • Interdiction de transporter des passagers pendant une durée déterminée
  • Instaurer une formation post-permis obligatoire

COMMENTAIRES
Effectuez vos démarches carte grise ici en moins de 5 minutes !

Commencez ma démarche