Faire ma carte grise en ligne

0

Alors qu’on se réjouissait encore le mois dernier des bons chiffres du marché automobile sur les deux premiers mois de l’année, le mois de Mars vient gâcher la fête. En effet, qu’il s’agisse des voitures (VP) neuves ou d’occasion, les immatriculations du mois de Mars n’arrivent pas à dépasser le niveau de 2023.

Généralement, l’activité reprend fortement en Mars, mais cette année, cette reprise est un peu plus timide que d’habitude.

Voitures neuves : des immatriculations en hausse

Comparé à 2023, avec 444 915 immatriculations de voitures neuves sur l’ensemble du trimestre, on enregistre une hausse de 5,7 %. La légère baisse en Mars (-1,47 %) vient limiter la hausse amorcée par les bons chiffres de Janvier (+9 %) et Février (+13 %).

  • Janvier : 122 290 (+9,2 %)
  • Février : 142 602 (+13,0 %)
  • Mars : 180 023 (-1,47 %)

Avec 180 023 immatriculations, il s’agit du deuxième nombre d’immatriculations le plus bas d’un mois de Mars depuis la crise de la COVID-19 (Mars 2022 étant le plus bas). C’est 20,3 % en-dessous du niveau de 2019 (225 818 immatriculations en Mars), année de référence.

Véhicules électriques neufs : un ensemble plutôt satisfaisant

Le marché du véhicule électrique neuf se porte bien au premier trimestre. En effet, sur l’ensemble des trois premiers mois de 2024, il se sont immatriculées 99 837 voitures électriques neuves, 34 976 de plus qu’au premier trimestre 2023 (+53,92 %). Les 50 000 véhicules du leasing social doivent forcément avoir un impact sur cette hausse.

Toutefois, le marché de l’électrique ne suit pas la tendance habituelle qui veut que Mars dépasse Février. C’est effectivement le mois de Février avec ses 45 843 d’immatriculations de voitures électriques qui assure cette belle progression trimestrielle.

  • Janvier : 20 018 (+36,82 %)
  • Février : 45 843 (+133,95 %)
  • Mars : 33 976 (+10,91 %)

Commandes de véhicules neufs

Bien que les commandes aient presque atteint le niveau de 2019 au mois de Janvier (-2,6 % de différence), leur nombre fléchit en Février. Comparé au premier trimestre 2019, il y a 15,67 % de commandes en moins en 2024 (556 323 commandes en 2024 contre 659 723 en 2019).

Malgré cela, les trois mois du premier trimestre restent au-dessus du niveau de 2023 et les commandes repartent légèrement à la hausse en Mars, laissant présager la relance du marché automobile ?

  • Janvier : 198 015 (+42,0 %)
  • Février : 171 231 (+10,5 %)
  • Mars : 187 077 (+1,5 %)

Plus de commandes que d’immatriculations

Pour le troisième mois consécutif – c’est-à-dire sur l’ensemble du premier trimestre 2024 – le nombre de commandes était excédentaire par rapport au nombre d’immatriculations. Toutefois, l’écart se resserre en Mars avec un peu plus de 7 000 véhicules de différence tandis que la différence était de presque 76 000 en Janvier.

Est-ce que l’engouement des Français pour le leasing social ne serait pas à l’origine de ce delta inhabituel en Janvier ?

Marché de l’occasion : une faible hausse sur le trimestre

Avec 15 288 d’immatriculations de moins qu’en 2023, Mars plombe le bilan du premier trimestre 2024. Alors que les deux premiers mois du trimestre avaient fait mieux qu’en 2023, le marché de l’occasion réagit un peu plus fortement que celui du neuf.

En effet, les immatriculations des véhicules d’occasion baisse de 3,1 % (comparé à 2023) au plus bas niveau depuis des années.

  • Janvier : 428 002 (+3,0 %)
  • Février : 447 026 (+5,7 %)
  • Mars : 471 848 (-3,1 %)

Top 10 des modèles les plus immatriculés

Renault Clio, Peugeot 208 ou Citroën C3 font partie des modèles préférés des Français que ce soit en neuf ou occasion. Voici les différents classements :

Top 10 des voitures neuves

8 sur les 10 modèles les plus immatriculés en France – toutes carburations confondues – au premier trimestre 2024 sont français :

  1. Peugeot 208 : 28 624 exemplaires
  2. Renault Clio : 22 974 unités
  3. Dacia Sandero : 21 209 voitures
  4. Citroën C3 : 17 566 immatriculations
  5. Peugeot 2008 : 13 047 exemplaires
  6. Renault Captur : 11 657 voitures
  7. Peugeot 308 : 11 471 unités
  8. Toyota Yaris : 8 841 immatriculations
  9. Fiat 500 : 8 428 voitures
  10. Dacia Duster : 8 342 exemplaires

Top 10 des voitures électriques neuves

En véhicule neuf, la Peugeot 208 est la voiture préférée également en tout électrique :

  1. Peugeot 208 : 10 077 voitures
  2. Fiat 500 : 6 519 unités
  3. Tesla Model Y : 6 504 véhicules
  4. Renault Mégane : 4 851 immatriculations
  5. Tesla Model 3 : 4 671 exemplaires
  6. Renault Twingo : 3 932 unités
  7. MG MG 4 : 3 517 voitures
  8. Dacia Spring : 2 853 véhicules
  9. Peugeot 2008 : 2 806 immatriculations
  10. BMW iX1 : 2 520 exemplaires

Top 10 des voitures d’occasion

On retrouve encore une fois la Peugeot 208 dans le Top 3, mais elle a cédé sa première place à la Renault Clio en occasion :

  1. Renault Clio : 89 438 unités
  2. Citroën C3 : 44 160 véhicules
  3. Peugeot 208 : 42 462 voitures
  4. Volkswagen Golf : 34 434 immatriculations
  5. Renault Twingo : 33 379 exemplaires
  6. Peugeot 308 : 32 856 véhicules
  7. Renault Mégane : 30 798 unités
  8. Volkswagen Polo : 25 947 immatriculations
  9. Peugeot 206 : 24 981 voitures
  10. Peugeot 3008 : 24 703 exemplaires

Top 10 des voitures électriques d’occasion

C’est l’un des premiers modèles de Renault E-Tech qui occupe la première place du Top 10 des voitures électriques d’occasion :

  1. Renault ZOE : 6 131 voitures
  2. Peugeot 208 : 3 478 immatriculations
  3. Tesla Model 3 : 1 819 unités
  4. Fiat 500 : 1 785 exemplaires
  5. Dacia Spring : 813 véhicules
  6. Renault Twingo : 762 voitures
  7. Kia Niro : 755 unités
  8. Nissan Leaf : 739 immatriculations
  9. Peugeot 2008 : 716 véhicules
  10. Hyundai Kona : 713 exemplaires

Les immatriculations en régions

Qu’il s’agisse des véhicules neufs ou d’occasion, les immatriculations sont sous le niveau de 2023 en Mars, impactant ainsi la progression de l’ensemble du premier trimestre. Mais y a-t-il des régions qui tirent leur épingle du jeu ?

Auvergne-Rhône-Alpes

Les immatriculations en région Auvergne-Rhône-Alpes suivent les tendances nationales aussi bien pour les voitures neuves que les voitures d’occasion :

Bourgogne-Franche-Comté

Il en est de même en Bourgogne-Franche-Comté bien que les immatriculations de voitures neuves restent plus en-dessous du niveau de 2023 qu’au niveau national. Puis, les immatriculations de voitures d’occasion sont plus proche du niveau de 2023 contrairement au marché national :

Bretagne

En Bretagne, les immatriculations des voitures neuves et d’occasion suivent également la tendance du marché national :

Centre-Val-de-Loire

Même chose en région Centre-Val-de-Loire, bien que le niveau des immatriculations de voitures neuves est bien plus en-dessous du niveau de 2023 en Mars :

Corse

Le marché de l’automobile est spécifique en Corse : les augmentations entre Février et Mars sont beaucoup plus marquées pour les véhicules particuliers neufs. Puis, 2019 – qui est l’année de référence du marché global – est l’année la plus faible du marché de l’occasion en Corse !

Grand-Est

Dans la région Grand-Est, le delta entre 2023 et 2024 est plus prononcé qu’au niveau national, bien que la tendance reste la même :

Hauts-de-France

Dans les Hauts-de-France, les immatriculations de véhicules particuliers neufs augmentent moins fortement tandis que la progression des véhicules d’occasion est bien plus marquée :

Ile-de-France

La région Ile-de-France se démarque par ses immatriculations de voitures neuves au-dessus du niveau de 2019 en Février et Mars – au plus haut niveau depuis des années. En même temps, le nombre des immatriculations des véhicules d’occasion ne dépasse pas le niveau de 2022, voire même 2023 en Mars :

Normandie

La Normandie enregistre une nette progression de ses immatriculations de voitures neuves au premier trimestre – sans pour autant atteindre le niveau de 2019. Pour les véhicules d’occasion, le tableau est globalement le même qu’au niveau national :

Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, le niveau des immatriculations des voitures neuves reste sous celui de 2023 avec un delta grandissant en Mars. En ce qui concerne les voitures d’occasion, l’évolution est encore moins favorable : en-dessous de 2022 en Janvier et Février et encore plus bas (en-dessous de 2023) en Mars.

Occitanie

Les tendances du marché automobile en Occitanie ressemblent à celles du marché national aussi bien pour les immatriculations de voitures neuve que d’occasion :

Pays de la Loire

Même scénario dans les Pays de la Loire : une tendance à la hausse entre Janvier et Mars, mais plus faible que les dernières années avec un mois de Mars qui termine sous le niveau de 2023 :

Provence-Alpes-Côte d’Azur

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le marché automobile a démarré plus fort qu’au niveau national avec un mois de Février presque au niveau de 2019 pour les véhicules neufs et même au-dessus pour les véhicules d’occasion. Toutefois, cette tendance s’incline en Mars avec un niveau d’immatriculations de voitures neuves en-dessous de 2023. Les immatriculations des voitures d’occasion enregistrent même une baisse entre Février et Mars – il s’agit de la seule région dans ce cas de figure !

Richard G.
Publié par
Co-fondateur de Cartegrise.com
COMMENTAIRES
Effectuez vos démarches carte grise ici en moins de 5 minutes !

Commencez ma démarche