Faire ma carte grise en ligne

0

L’année démarre fort : les immatriculations des voitures (VP) neuves et d’occasion sont au-dessus du niveau des années précédentes. Pour les commandes, c’est le même scénario.

Ce qui frappe toutefois, c’est le nombre de voitures électriques qui ont été immatriculées le mois dernier. Explications !

Voitures électriques : un tiers des immatriculations en février 2024

Presque 46 000 – c’est le nombre d’immatriculations de voitures (VP) électriques neuves dans toute la France en février 2024 (45843 immatriculations). Elles représentaient quasiment un tiers des immatriculations des voitures neuves le mois dernier (32,15 %). Du jamais vu !

Février a donc battu le record de décembre 2023 qui avait été jusqu’à présent le mois record des voitures électriques. Il s’était immatriculé 37 355 voitures électriques (20,64 % des immatriculations de VP neuves), 8488 véhicules en moins qu’en février 2024.

Comparé à février 2023 (19 595 véhicules), le delta est encore plus impressionnant : 26248 de voitures en plus en 2024. C’est une augmentation impressionnant de 134 % !

2024, serait-elle l’année des voitures électriques ?

Voitures neuves : mieux qu’en 2023

Le marché des voitures particulières (VP) neuves démarre au-dessus du niveau de 2023 et 2022. Le mois dernier, les français ont immatriculé 142 602 voitures neuves. C’est une augmentation de 13 % par rapport à février 2023.

Toutefois, ce nombre reste toujours 17,3 % en-dessous du mois de février 2019, année référence avant la crise de la COVID-19.

Commandes de voitures : chute en février

Bien que le nombre de commandes de voitures dépasse de 10,5 % celui de février 2023, il reste 13,7 % en-dessous du niveau de février 2019.

De plus, on constate un phénomène inhabituel : une forte chute des commandes entre janvier et février 2024. 26 784 commandes en moins, une baisse de 13,53 % par rapport à janvier 2024 !

Depuis 2019, il s’agit de la plus forte baisse entre janvier et février :

  • 2019 : -2,40 % (janvier 203394 / février 198507)
  • 2020 : -1,76 % (janvier 187817 / février 184517)
  • 2021 : -9,93 % (janvier 188157 / février 169477)
  • 2022 : +10,56 % (janvier 152934 / février 169081)
  • 2023 : +11,14 % (janvier 139471 / février 155005)
  • 2024 : -13,53 % (janvier 198015 / février 171 231)

Plus de commandes que d’immatriculations

Bien qu’il y ait une chute dans le nombre de commandes, le mois dernier, il y a eu 20,1 % plus de commandes que d’immatriculations (171 231 commandes contre 142 602 immatriculations de VP VN). Pour l’instant, le nombre de commandes reste excédentaire de 39,4 % sur les deux premiers mois de 2024 (contre 23,63 % en 2023).

Reste à surveiller si le ratio des commandes et immatriculations subit le même sort qu’en 2023 : plus d’immatriculations que de commandes. On en saura plus dans les prochains mois !

Marché de l’occasion : mieux qu’en 2023

Comme le marché des véhicules neufs, les immatriculations des voitures d’occasion ont été au-dessus du niveau de 2023 (+5,7 % par rapport à février 2023). Toutefois, contrairement aux véhicules neufs, leur nombre reste en-dessous de 2022 et de 2019 (-3,7 % comparé à février 2023).

Cependant, depuis 2019, il n’y a jamais eu de hausse aussi importante entre janvier et février que cette année. L’augmentation était de 4,4 % (+19024 immatriculations) alors qu’elle avoisinait généralement les 2 % les autres années.

Les immatriculations en régions

En février, le marché national a dépassé le niveau de février 2023. Qu’en est-il au niveau régional ?

Auvergne-Rhône-Alpes

En région Auvergne-Rhône-Alpes, le marché du neuf est resté en-dessous du niveau des mois de février 2019 et 2023 tandis que l’occasion a presque atteint le niveau de l’année de référence :

Bourgogne-Franche-Comté

Alors que les immatriculations des voitures neuves en Bourgogne-Franche-Comté étaient au-dessus du niveau de 2023 et 2022 – sans pour autant s’approcher du niveau de 2019 – les immatriculations de voitures d’occasion ne dépassaient que 2023 tout en restant sous le niveau de 2019 et 2022 :

Bretagne

Il en est de même en Bretagne : les immatriculations des voitures neuves dépassent le niveau des années précédentes tout en restant sous le niveau de 2019 tandis que les voitures d’occasion peinent à atteindre le niveau de 2022 :

Centre-Val de Loire

En Centre-Val de Loire, les immatriculations des voitures neuves ont réussi à dépasser le niveau de 2023 en février, ce qui n’était pas le cas en janvier. Leur nombre reste toutefois loin de celui de 2019. Le delta avec 2023 est plus marqué pour les immatriculations des voitures d’occasion, qui ne dépassent toutefois pas le niveau de 2022 ou 2019 :

Corse

Les Corses boudent les voitures neuves ce qui se traduit par un niveau d’immatriculations inférieur aux années précédentes. Toutefois, les voitures d’occasion ont le vent en poupe, leurs immatriculations sont même largement supérieur à 2019 :

Grand-Est

Dans le Grand-Est, les immatriculations des voitures neuves et d’occasion dépassent le niveau des années précédentes tout en restant sous le niveau de 2019 :

Hauts-de-France

Scénario comparable aux autres régions dans les Hauts-de-France : les immatriculations de voitures neuves dépassent le niveau des années précédentes, mais restent très loin de 2019 et les voitures d’occasion n’atteignent pas le niveau de 2022 ou 2019 :

Ile-de-France

En Ile-de-France, il se sont immatriculées plus de voitures neuves en février 2024 qu’en 2019 – 8137 d’entre eux étaient électriques. Il s’agit d’ailleurs du plus grand nombre d’immatriculations par mois de voitures électriques depuis 2019. Le marché de l’occasion reste sous le niveau de 2022 et 2019 :

Normandie

En Normandie, les immatriculations de voitures d’occasion ont finalement dépassé le niveau de 2023 en février – ce qui n’était pas le cas en janvier – mais restent sous le niveau de 2022 et 2023. Les immatriculations de voitures neuves dépassent 2022 et 2023 tout en restant inférieur à 2019 :

Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, 2024 ne fait pas partie des meilleures années. En effet, le nombre d’immatriculations des voitures neuves reste sous le niveau de 2023 et 2019 et celui des voitures d’occasion sous le niveau de 2022 et 2019 :

Occitanie

Même tableau en Occitanie : les immatriculations de voitures neuves restent sous 2023 et 2019 et celles des voitures d’occasion sous 2022 et 2019.

Pays de la Loire

En février dernier, les immatriculations des voitures neuves et d’occasion étaient supérieur à 2022 et 2023 tout en restant malheureusement loin du niveau de 2019 :

Provence-Alpes-Côte d’Azur

En région Sud – nouveau nom de Provence-Alpes-Côte d’Azur ou PACA – le niveau des immatriculations des voitures neuves a frôlé celui de 2019 (à 264 voitures près) en février. Et les immatriculations de voitures d’occasion a même dépassé le niveau de février 2019 de 778 unités :

On verra dans les prochains mois, si les tendances se confirment aussi bien au niveau national qu’au niveau régional. Nous vous ferons le point le mois prochain !

Richard G.
Publié par
Co-fondateur de Cartegrise.com
COMMENTAIRES
Effectuez vos démarches carte grise ici en moins de 5 minutes !

Commencez ma démarche