Prix carte grise : les nouveautés en 2022

Mise à jour le 03/03/2022 par
Demander
ma carte grise en ligne

Comme nous vous l’avions annoncé dans notre article du 27/12/2021, le changement d’année est encore une fois synonyme de nouveautés parfois notables pour l’immatriculation des véhicules. Ainsi, 2022 a vu naître le nouveau malus au poids qui s’applique aux premières immatriculations des véhicules de tourisme avec mise en circulation à partir du 01/01/2022. Cette nouvelle écotaxe se cumule avec le malus écologique, lui aussi durcit en 2022. Mais ce n’est pas tout ! Voici les autres changements qui impacte le prix d’une carte grise en 2022 :

Augmentation de la taxe régionale

Alors qu’il n’y ait pas eu d’augmentation du cheval fiscal en 2021, deux régions et un DOM (département outre-mer) ont décidé d’augmenter leur taxe régionale en 2022 :

  • Région Grand-Est :
    A compter du 01/02/2022, les Alsaciens, Lorrains et Champenois devront payer plus cher l’immatriculation de leurs véhicules. En effet, le Conseil Régional du Grand-Est a voté une augmentation de 6 € par cheval fiscal qui passera de 42 € à 48 €.
  • Région Bretagne :
    L’augmentation du prix du cheval fiscal est moins importante en Bretagne. En effet, le Conseil Régional devra voter en février l’augmentation de 0,35 € par cheval fiscal. Ainsi, ce serait en Bretagne que l’on payera le plus cher sa carte grise : 51,35 € contre 51,20 € en région PACA qui était jusqu’alors la région la plus chère de France en terme d’immatriculation.
  • Martinique :
    C’est en Martinique que la hausse de la taxe régionale est la plus spectaculaire : 21 € par cheval fiscal. Le prix du cheval fiscal passe de 30 € à 51 €. Et comme les autres DOM-TOM, la Martinique n’exonère toujours pas l’immatriculation de véhicules propres.

Prime à la conversion 2022 : durcissement des règles d’éligibilité

Initialement prévu au 01/07/2022 en même temps que celles du bonus écologique, les règles d’éligibilité à la prime à la conversion ont été durcies par décret à compter du 01/01/2022. En effet, le décret n°2021-1866 prévoit un abaissement du seuil maximal d’émissions de CO2. Ainsi, depuis le Jour de l’An, un véhicule ne doit pas émettre plus de 127 g/km de CO2 pour donner droit à la prime à la casse. Cette dernière est une aide financière à l’achat d’un véhicule moins polluant qui peut être cumulée avec le bonus écologique dont le barème ne changera qu’à partir du 01/07/2022.

Rédigé par    |   28/01/2022

COMMENTAIRES