Les 5 facteurs qui impactent le prix des carburants

Le carburant est un élément essentiel de notre vie quotidienne. Si vous avez fait le plein récemment, vous avez sans doute remarqué que les prix des différents carburants ont fortement augmenté ces derniers mois.

Non seulement cette augmentation constante suscite des préoccupations et interrogations, mais elle influe également sur le prix des articles de la vie courante. Mais quels sont les facteurs qui influent le prix à la pompe ?

Evolution du prix moyen entre 2020 et 2023

Commençons par faire un petit état des lieux : selon le site gouvernemental prix-carburants.gouv.fr, depuis 2020, les prix des carburants ont augmenté en moyenne de 40 %.

Pour en citer que quelques-uns, on est passé d’un prix moyen de 1,28 € en 2020 à 1,88 € le litre de gazole et de 1,44 € à 1,98 € le litre de SP98. Toutefois, c’est l’éthanol E85 qui a subi la plus forte augmentation de 63 % depuis 2020.

Voici l’évolution des prix moyens des différents carburants entre 2020 et 2023 :

Carburant 2020 2023 Augmentation
Gazole 1,282 € 1,883 € 47%
SP98 1,445 € 1,982 € 37%
SP95 1,365 € 1,908 € 40%
E10 1,358 € 1,894 € 39%
E85 0,697 € 1,138 € 63%
GPL 0,871 € 0,999 € 15%

Quels sont les 5 facteurs qui influent sur le prix des carburants ?

Plusieurs facteurs jouent un rôle essentiel dans l’évolution des coûts des carburants :

1. Le cours du pétrole brut

Le pétrole brut est la matière première utilisée pour la production des carburants. Son cours dépend notamment de l’offre et la demande et de la situation géopolitique. Lorsque le prix du pétrole augmente, les prix des carburants suivent souvent cette tendance à la hausse.

2. La situation géopolitique

Les tensions géopolitiques et les conflits dans les régions productrices de pétrole peuvent perturber l’approvisionnement en carburant. Les événements tels que les guerres, les sanctions internationales ou les troubles politiques peuvent réduire l’offre de carburant sur le marché. Généralement, les prix des carburants augmentent dans ce cas.

La guerre en Ukraine illustre très bien l’influence de la situation géopolitique sur l’évolution des prix à la pompe.

3. L’offre et la demande

Comme pour tout produit sur le marché, l’offre et la demande sont décisifs pour le prix. Une demande accrue de carburant peut conduire à une hausse des prix des carburants. Et au contraire, une baisse de la consommation implique également une baisse du cours de pétrole brut.

Tel était, par exemple, le cas en 2020 avec la crise sanitaire et le confinement. Le cours du baril de Brent – valeur de référence en Europe – avait chuté à un niveau historiquement bas. Mais l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et ses alliés peuvent également décider de limiter la production de pétrole pour soutenir les prix.

4. La fiscalité sur les carburants

En France, les carburants sont soumis à deux taxes :

  • La TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) :
    Il s’agit d’une taxe fixe par litre de carburant. Elle varie selon le type de carburant et le département. En effet, même si son montant est décidé par le Parlement, les régions peuvent augmenter son montant dans la limite autorisée.
  • La TVA :
    D’un taux de 20 %, la TVA s’applique non seulement au prix hors taxes du litre de carburant, mais également à la TICPE. Elle représente donc 20 % du prix final affiché.



Selon le site prix-carburants.gouv.fr, les taxes représentent environ 60 % du prix TTC du gazole et 65 % de celui du SP95-E10.

5. La marge des distributeurs

Afin de couvrir leurs coûts d’exploitation et de dégager un bénéfice, les distributeurs de carburants pratiquent une marge brute par litre de carburant vendu. Elle dépend aussi bien de l’enseigne, de la zone géographique et de la saison. C’est pour cela, par exemple, que TotalEnergie peut décider de fixer le prix maximum à 1,99 € par litre de diesel ou d’essence – et ce, pour toute l’année 2023.

Comme vous voyez, l’augmentation constante des prix des carburants résultent de plusieurs facteurs. Et en vue de la situation actuelle, il est malheureusement fort probable qu’elle n’est pas prête de cesser.

Rédigé par    |   23/05/2023

AUTRES ARTICLES LIÉS / LIRE AUSSI
COMMENTAIRES