Malus au poids : une surtaxe supplémentaire pour les véhicules lourds

Publié le
par

Initialement écarté fin septembre dernier, le malus sur le poids sera finalement prévu dans un futur amendement au projet loi de finances 2021. Telle était l’annonce de la Ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili, ce jeudi 15 octobre2020. Voilà ce que l’on sait pour l’instant :

Les véhicules concernés

La Convention citoyenne pour le climat avait proposé une taxation des voitures les plus lourdes avec un seuil de 1400 kg que Bruno Lemaire, Ministre de l’Economie, avait refusé fin Septembre. Finalement, après des discussions longues et tendues entre Bruno Lemaire, Barbara Pompili et Olivier Dussopt, Ministre délégué aux comptes publics, cette mesure a été adopté par le gouvernement.

Pouvant entrer en vigueur dès le 1er Janvier 2021, ce malus automobile concernera les voitures neuves d’un poids supérieur ou égal à 1800 kg. « L'alourdissement du parc automobile, c'est + de matériaux et d'énergie consommés, + de pollution, - d'espace public disponible. Le malus au poids que nous instaurons est un signal fort et nécessaire pour mieux prendre en compte l'empreinte écologique des véhicules les plus lourds » a tweeté hier la Ministre de la Transition Ecologique, défenseuse du projet initiale de la Convention citoyenne.

Montant du malus au poids

Même si le montant ni le plafond de cette taxe n’ont pas encore été confirmés, il est fort probable que le gouvernement adopte les tranches de 10 € par kg supplémentaires proposés par la Convention citoyenne pour le climat et de nombreuses ONG. Il est prévu que ce malus s’ajoute aux autres surtaxes éventuellement applicables comme le malus écologique qui sera encore durci en 2021.

A l’instar du malus écologique, des exonérations du malus au poids seront prévues pour les véhicules électriques ou hybrides ainsi que pour les familles nombreuses. Barbara Pompili a par ailleurs souligné que « l’électrification du parc automobile est une priorité pour réduire les émissions de CO2 du secteur ».

Même si les mesures envisagées par le gouvernement ne sont toujours pas suffisantes pour la Convention citoyenne pour le climat et la WWF, elles vont susciter la colère des automobilistes. Elles inquiètent également les constructeurs automobiles déjà durement touchés par la crise sanitaire et économique provoquée par l’épidémie du Covid-19.

Suite au prochain volet !

Rédigé par

Rédacteur Cartegrise.com

PARTAGER CET ARTICLE
COMMENTAIRES