Est-il interdit de conduire en tong ?

Mise à jour le 09/08/2021 par
Demander
ma carte grise en ligne

Alors que l'été est pleinement entamé et que des températures estivales sont relevées surtout dans le Sud de la France en ce début du mois d'août, une question de Sécurité Routière se pose : conduire en tong est-ce légal ? Eléments de réponse dans cet article.

 

Rien n'interdit explicitement de conduire en tongs

 

En l'état actuel des choses, aucun texte de loi n’interdit clairement la conduite en tong, en sandales ou pieds nus. Pourtant, des sanctions sont possibles. En effet, les forces de l’ordre peuvent se référer si l'on se réfère à l’article R412-6 du Code de la Route, une sanction est possible. Pour rappel, ce texte précise que « tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvements et de son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par la position d’objets non-transparents sur les vitres. »

 

Cette rédaction législative, plutôt vague, laisse aux forces de l'ordre un champ d'action assez large. Ainsi, ils peuvent sanctionner les comportements qu'ils jugent inappropriés: manger un sandwich, boire une boisson gazeuse, conduire en tongs ou pieds nus, se maquiller ou lire au volant. La liste se veut exhaustive car le législateur ne peut pas anticiper tous les comportements des automobilistes, qui peuvent s'avérer très farfelus par moments. Si vous avez été verbalisé pour conduite en tong, mais que vous souhaitez contester, il vous incombe de prouver que vous étiez en mesure de réaliser toutes les manœuvres nécessaires. C’est le juge qui tranchera ensuite sur la dangerosité de votre comportement.

 

Conduire en tong : quelles sanctions sont possibles ?

 

Tout contrevenant aux dispositions du texte législatif rappelé ci-dessus s'expose à une contravention de deuxième classe. Le montant de l’amende forfaitaire s’élève à 35 euros, mais peut grimper jusqu'à 75 euros (amende majorée), voire 150 euros (amende maximale). Toutefois, il n’est prévu aucune perte de point sur le permis de conduire.

 

En 2015, une automobiliste toulousaine a fait les frais d'un port de tongs et est repartie avec une amende de 90 euros sur la justification de nouvelles dispositions en faveur de la Sécurité Routière entrées en vigueur le 1er juillet 2015. Cela n'aurait pas dû se produire. Sachez qu'il n'est absolument pas fait mention d'une telle règle d’interdiction de conduire en tong ou claquettes, ni le 01/07/2015, ni jamais à ce jour. Effectivement, au 1er Juillet 2015, d'autres dispositions sont entrées en vigueur comme l’interdiction de conduire avec une oreillette ou la limitation à 0,2 grammes d'alcool par litre de sang pour un conducteur en situation de permis probatoire. Mais à aucun moment, ces mesures ne concernaient une interdiction de conduire en tong. D’une manière générale, pour être sanctionnable, la conduite en tong doit être à l’origine directe d’une infraction (freinage retardé, accélération intempestive, accident, etc.)

Nous le savons tous, la route n’est pas une aire de jeux. Alors, même s’il fait chaud, même si c’est les vacances, ne prenons pas de risque inutile au moment de prendre le volant !

Rédigé par    |   07/08/2018

COMMENTAIRES